Un weekend à Francfort en famille

À l’approche de l’hiver, ma grossesse me donnait des envies de voyages. On a coutume de dire que les femmes enceintes ont des envies de fraises. De ce que j’ai lu, ces envies sont pour le corps un moyen de nous manifester la présence d’une carence en un nutriment essentiel à la croissance du bébé à naître. C’est ainsi que la future maman se met subitement à vouloir obsessionnellement des avocats, des litchis ou les fameuses fraises. Eh bien moi, mon corps avait un besoin fou d’évasion avant la nécessaire sédentarité imposée par l’accueil d’un nourrisson.

J’étais très spécifique quant à la nature de l’escapade que nous devions réaliser. Il fallait que le temps de transport soit court. Nous devions donc trouver un lieu qui soit proche de Paris. J’avais des rêves d’Orient Express plein la tête. Cette évasion, nous devions la réaliser en train. Je souhaitais également être culturellement dépaysée. Nous nous devions de quitter la France pour nous frotter à une autre culture. Saison oblige, notre lieu de week-end se devait également d’abriter un charmant marché de Noël. Le statut de femme enceinte permettant d’imposer à monsieur quelques doléances, je ne me suis pas privée de me montrer exigeante et d’ajouter à cela plein d’autres critères. L’organisation de ce weekend aurait pu s’avérer être un véritable casse-tête si je n’étais pas tombée sur l’article Que faire à Francfort de Bambi à Paris. Cette ville répondait à tous mes critères les plus farfelus. Et c’est ainsi qu’après un voyage de 4h en train, nous avons débarqué en Allemagne, au coeur Francfort sur le Main. Venez avec moi, je vous raconte tout !

Sommaire

Flâneries au Marché de Noël de la place Römerberg

Nous sommes partis en plein milieu du mois de décembre, à quelques jours de Noël. L’une des raisons qui nous avait fait choisir Francfort est son marché de Noël qui se tient sur la place Römerberg qui accueille des foires depuis le XIIIème siècle.

J’ai toujours aimé la féérie des fêtes de fin d’année. L’esprit qui règne à cette période de l’année est empli d’amour et de good vibes. Les enfants sont souriants, chacun cherche la petite choses qui apportera du bonheur à ceux qu’ils aiment et il y a ces lumières qui étincellent la nuit. Eh oui, vous l’aurez compris, Noël me transporte au pays des Bisounours et c’est si bon de rêver un peu au moment où l’année s’achève. Les marchés de Noël c’est un peu un condensé de tout ça : des bonnes victuailles pour ravir nos papilles, des guirlandes de lumières et des objets artisanaux à offrir. Le tout emballé de chansons de Noël et d’une bonne humeur ambiante.

Le marché de Noël de Francfort ne déroge pas à la règle. On sent bien que ce type de festivités est une tradition bien ancrée dans la ville. Il a une note de magie supplémentaire, car il est bordé par les magnifiques édifices à colombages de la place Römerberg. Et surtout, ce joli marché offre une merveilleuse balade sensorielle. À chaque pas, des effluves de charcuteries et pâtisseries locales viennent vous caresser les papilles. Si bien que nous avons occupé beaucoup de notre temps à mangers aux diverses spécialités régionales aux différents étals.

Culturellement, le lieu est également très riche. La ville a par exemple abrité un éminent écrivain. Johann Wolfgang von Goethe lui-même. D’ailleurs, sa demeure natale se trouve non loin de la place du marché. Les souvenirs des Souffrances du jeune Werther semblent avoir laissé un voile romantique sur la ville. En tout cas, ses mots sont présents en moi alors que nous marchons sur les pas de l’auteur, ses écrits raisonnent en moi.

« Il est pourtant bien certain que dans ce monde rien ne rend un homme nécessaire, si ce n’est l’amour »

Les souffrances du jeune Werther, Goethe

Malgré ma passion pour la littérature et mon admiration pour ce grand romancier, nous nous sommes abstenus d’imposer cette visite à notre fils pour passer plus de temps à goûter aux friandises du marché.

Découvertes fascinantes au muséum d’Histoire naturelle Senckenberg

Nous sommes partis à Francfort principalement pour son marché de Noël et c’est pourtant de son musée d’Histoire naturelle que je garderais le souvenir le plus impérissable. Nous sommes rendus à la visite de ce musée sans grande conviction. Nous y avions été attirés par les squelettes de dinosaures qui y sont exposés. J’étais convaincue que nous n’y passerions pas plus d’une heure. Après tout, il ne faut pas plus de temps pour voir quelques fossiles de vieilles bêtes. Et mon fils est du genre facilement blasé.

Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes dirigés tout droit vers la salle des dinos. Mon fils fut émerveillé. Son père et moi fascinés. L’exposition est belle en plus d’être didactique. En fait, Senckenberg possède l’une des plus importantes collection d’animaux du Jurassique de l’Europe.

Conquis par cette impressionnante introduction, nous avons poursuivi notre visite afin de continuer à parfaire notre connaissance de la diversité du vivant. Car c’est bien de cela qu’il s’agit ici : conserver, classifier et transmettre du savoir sur toutes les espèces qui peuplent ou ont peuplé notre belle planète. Comment marche la vie? Quel est son cycle? Quelles sont les formes qu’elle peut revêtir? Comment vivent les différentes espèces? Et l’homme dans tout ça. Cet endroit a véritablement aiguisé la curiosité de mon enfant. Dans les allées du musée, il était comme animé par une soif d’apprendre insatiable et ne reculais même pas face aux embryons et cervelles en formols (alors que le bonhomme avait peur des mouches…).

Séance shopping au shopping center MyZeil

Je me répète, mais, il faut préciser que nous sommes partis en plein hiver. C’est important parce que qui dit hiver, dit froid. Et pour moi, qui dit froid, dit recherche d’activités à faire en intérieur avec un enfant. Cet avant-propos étant posé, je peux vous parler de notre visite du centre commercial My Zeil. Car ce n’est pas habituel pour moi de consacrer du temps aux centres commerciaux pendant un court voyage. Mais il faut bien dire que quand il fait froid et qu’on veut se promener en famille à l’abri d’un climat hautement inhospitalier (oui, c’est ce que m’évoque le froid), les centres commerciaux sont l’idéal.

Cet espace marchand ressemble un peu à une sorte de Galeries Lafayette, mais en version moderne et moins charmante. On y trouve les mêmes boutiques de chaînes qui fleurissent dans toutes les grandes métropoles. Ou qu’on soit sur la planète, ces lieux sont de véritables clones totalement interchangeables. On a passé un bon moment dans ce temple de la consommation. Mon garçon avait les yeux qui brillaient devant les vitrines de jouets. Il n’en faut pas plus pour combler des parents.

L’ascension de Main Tower

Il est toujours plaisant de prendre de la hauteur pour prendre la mesure d’un site. La Main Tower qui s’élève à plus de 200m offre cette opportunité pour les visiteurs. Nous avons donc monté les 56 étages menant à la plateforme d’observation à ciel ouvert de ce gratte-ciel. Moi qui souffre acrophobie, j’étais incapable d’apprécier le panorama, mais mes deux hommes se sont régalés.

City tour à Mainhattan 

Mainhattan, c’est le petit surnom qu’on donne à Francfort car sa skyline ressemblerait à cette de Manhattan. En toute honnêteté, cela ne m’a pas sauté aux yeux. Mais moi qui n’ai jamais mis les pieds à New York, qui suis-je pour en juger.

Disons qu’en Europe, Francfort est ce qui doit le plus s’approcher de New York. La ville a beaucoup plus de tours que la Défense et surtout, elle est le siège de la banque centrale européenne. Donc il y a bien un petit quelque chose de Wall Street ici.

Ainsi s’achève notre périple. J’espère que parcourir Francfort vous a plu et inspiré à suivre nos pas. J’aime vous lire alors venez partager votre expérience en commentaires si c’est le cas.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cet article a 2 commentaires

  1. Lookoom

    J’aimais y aller en voiture lorsque j’habitais à Luxembourg, mais c’est vrai que maintenant avec le TGV c’est pratique depuis Paris. Je me retrouvais souvent à marcher dans le quartier financier avec toujours de nouveaux buildings pour me surprendre, et aussi le long du Main où le weekend l’atmosphère est à la détente. Merci pour la visite.