Un long week-end de Mai à Marseille

  • Post author:
  • Reading time:8 mins read

Cette année, le mois de Mai nous offre de nombreuses occasions pour partir en escapade le temps d’un weekend prolongé. J’ai profité de la première d’entre elles pour m’immerger dans la cité phocéenne.

Bons plans logistiques pour organiser son mini séjour à Marseille

Grâce à la ligne ferroviaire Ouigo, la Francilienne que je suis est à trois heures de Marseille depuis Marne-la-Vallée pour quelques dizaines d’euros seulement. Pour offrir le soleil et la méditerranée à ma petite famille, c’est donc ce moyen de transport économique que j’ai utilisé. Pont de mai oblige, le tarif était plus proche des 60€ par personne que des 10€. Pour ce prix, on est entassés dans les wagons, priés de se présenter à l’embarquement 30 minutes avant le départ, mais on traverse la France à moindres frais.

Question logement, le critère déterminant pour nous était l’emplacement. Nous rêvions depuis des mois de pouvoir nous reposer bercés par le son des vagues en posant notre regard sur un horizon infini comme seul la mer peut l’offrir. Mon fils lui voulait la plage pour jouer dans le sable avec le râteau et le sceau qu’on lui avait offert pour son anniversaire. J’ai donc réservé un aparthôtel en bord de plage, en plein coeur de la station balnéaire du Prado : l’Adagio Marseille Prado.

Bien qu’étant doté d’une façade immonde, cet établissement vaut le détour. Il a un personnel bienveillant et des chambres construites comme de véritables studios avec kitchenette équipée. L’adage « ne pas juger un livre à sa couverture » s’applique particulièrement à ce lieu dans lequel je me suis si bien sentie. Imaginez l’impact sur le budget vacances de pouvoir préparer des pic-niques, petits-déjeuners et certains dîners après s’être approvisionné au supermarché Casino du coin. Et pour couronner le tout, l’Adagio se trouve à quelques pas de la plage et de l’arrêt de bus 83 qui longe la corniche JF Kennedy.
Dernier point pratique : les transferts Hôtel – Gare. Arrivés le 1er mai à la gare de Marseille St Charles, nous avons découvert avec étonnement que les jours fériés étaient religieusement suivi par la RTM ( Régie des transports de Marseille). Je me suis retenue de tout sarcasme et nous nous sommes dirigés vers les taxis. La course avec notre sympathique taxi nous a coûté dans les 20€. Le même trajet aurait coûté moins de 2€ par adulte en bus + métro.

Jour 1 : espace balnéaire du Prado – parc Borély – plage de la Pointe Rouge

Quelques minutes après avoir pris notre chambre nous étions déjà en train de déambuler dans le parc du Prado. Il donne à voir sur une étendue de 26 hectares un kaléidoscope d’espaces balnéaires, d’aires de jeux pour enfants, de pelouses, de terrains de foot, de restaurants, d’attractions foraines, de plages… En somme, c’est un joli mélange entre un espace balnéaire, un parc et une zone touristique avec une vue panoramique sur la côte Marseillaise. Nous avons marché de la plage du Roucas Blanc jusqu’à la plage Bonneveine où nous nous sommes arrêtés pour manger au Quick et jouer avec le sable.


Rassasiés pour un temps, nous avons fait quelques pas pour quitter la côte et nous aventurer dans le Parc Borély qui jouxte un hippodrome. Ce parc est un coin de verdure avec un jardin botanique, un châteaux des aires de jeu et un lac central. Joggeurs, flâneurs, amoureux, familles et amis l’arpentent à pied, en rosalie, à vélo ou en barque. Nous l’avons simplement traversé à pied avant de nous diriger vers la plage de la Pointe Rouge.


Nous tenions à nous rendre à Pointe Rouge afin de vérifier par nous même si elle mérite sa réputation de plage familiale. Et aussi, pour apaiser l’étrange obsession de notre fiston pour les lancers de sable. Cette petite plage de sable se trouve dans la continuité du parc du Prado. Elle est cernée par des restaurants installés dans des cabanons. Accéder à la plage sans en traverser les cuisines est un vrai casse-tête pour les non-initiés que nous étions. Heureusement, des Marseillais amusés par notre embarras ont fini par nous montrer les bons escaliers. Indiscutablement, Pointe Rouge abrite la plage la plus agréable pour une famille que nous avons visitée. Si vous vous rendez à Marseille dans le but d’un séjour balnéaire, je vous conseille de faire un tour sur ce site pour vous repérer dans cette diversité de plages.

Plage de la Pointe Rouge - Marseille (1)


Finalement, c’est au Raja, un restaurant indien proche de l’hôtel que nous avons clôturé cette première journée. Pour 15€ par adulte, nous avons eu le droit à du lassi mangue, du vin rouge, des naans fromage et à de succulents plats orientaux.

Restaurant Indien Raja - Prado (1)

JOUR 2 : Vieux-Port – Parc National des Calanques

Nous aurions très bien pu rester dans le Prado en cette seconde journée. D’ailleurs, j’aime tellement le quartier du Prado que je m’imagine aisément quitter la région Parisienne pour venir m’installer là. Mais bon, aller à Marseille sans se rendre au Vieux-Port et dans les Calanques n’était pas envisageable.
Nous avons donc embarqué dans le bus 83 afin de remonter la splendide corniche JF Kennedy vers le Vieux-Port. Je ne trouve rien de particulier à ce port si ce n’est que c’est le point de départ pour embarquer vers le Château d’If (geôle du Comte de Monte-Cristo), le passage des Croisettes, l’archipel du Frioul, l’île Maïre et surtout les Calanques. Nous y avons quand même fait un tour en attendant de monter à bord de notre bateau.


Il vaut mieux se rendre au lieu d’embarcation en avance, car l’affluence est impressionnante. Tout le monde souhaite être positionné sur le pont du bateau ou à proximité des fenêtres pour profiter au maximum des 3h15 de promenade. Si vous êtes sujet au mal de mer, ce n’est pas la meilleure idée. La houle soulevée par le légendaire mistral aura moins vite fait de vous retourner l’estomac si vous êtes au centre du navire. Pour notre part, nous avons réussi à être relativement bien placés. Nous étions proches d’un hublot, mais loin du pont grâce à quoi nous avons tout vu sans vomir nos boyaux contrairement à d’autres. Les 12 calanques visitées pendant notre croisière nous ont littéralement époustouflées. Je laisse les images parler d’elles-mêmes et le site du batelier vous conter leurs histoires.


J’oubliais, la traversée pour visiter l’ensemble les Calanques jusqu’à Cassis avec la compagnie que nous avons choisie est à 29€ par personne.

JOUR 3 : Fort Saint Jean – Mucem – Panier – Bouillabaisse et aïoli

Pour cette troisième journée, nous avons eu envie d’en savoir plus sur l’impressionnant bâtiment J4″ que nous avions aperçu à la fin de notre croisière en entrant dans le Vieux Port. Je me suis alors renseignée sur la blogosphère et suis tombée sur le blog d’Annouchka. J’avais alors tous les renseignements utiles à la planification de notre virée au Mucem (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). Cet espace se compose de l’immeuble futuriste J4″ relié au Fort Saint Jean par une passerelle surplombant la mer. Pour le fun, nous avons fait plusieurs allers-retours sur cette passerelle avant de visiter l’expo « Lieux saints partagés ».
Cette expo est particulièrement bienvenue dans une époque où certains se servent de nos ignorances sur l’histoire des 3 grandes religions monothéistes pour nous instrumentaliser et nous dresser les uns contre les autres. Les nombreux points de concordances entre le christianisme, l’islam et le judaïsme y étaient savamment mis en exergues. A la fin de l’expo, on comprend que ces religions ont beaucoup en commun et ont partagé pacifiquement de nombreux lieux/reliques sacrés à travers l’histoire.


Après avoir une fois de plus traversé la passerelle juste pour le frisson éprouvé en marchant au-dessus des eaux, nous avons entrepris notre descente vers le Vieux Port en passant par le quartier du Panier. Le Panier, c’est le quartier historique de Marseille qui a inspiré Plus Belle la Vie. Je ne suis pas fan de la série donc c’est plutôt l’aspect vielle pierre qui m’y a attirée. Et je dois dire qu’en y pénétrant, j’ai réellement eu le sentiment de faire un bond en arrière dans le temps. Mais pas dans le bon sens du terme en fait. La traversée fut donc plus rapide que prévu et c’est finalement non loin du Vieux Port que nous avons goûté à la gastronomie marseillaise. Vous le savez, Marseille est connu pour son aïoli et sa bouillabaisse, mais nous avons préféré pour cette dernière soirée manger des plats de poisson plus simples. On a donc plus fait honneur aux pêcheurs marseillais qu’à ses cuisiniers (quoiqu’en y repensant le saumon…).

JOUR 4 : La terrasse de la Gare Marseille Saint-Charles

Vue de la gare Marseille St Charles

En un jour de départ, il n’y a guère que la gare que nous avons pu explorer. Déjà nostalgiques de quitter Marseille, nous nous sommes donc rendus sur sa terrasse pour photographier la ville une dernière fois.

Et vous, êtes vous déjà allé à Marseille? Avez-vous d’autres bons plans?

Cet article a 5 commentaires

    1. sandra

      En tout cas, moi j’aime cette ville !

  1. Nazélie

    J’y suis née et j’ai grandis. J’en suis amoureuse et ça restera à jamais ma ville, même si j’ai étudié à Lyon et même si j’ai commencé mon tour du monde.
    Merci du like sur mon blog !!! J’espère que les prochains articles te plairont aussi.
    Moi je découvre doucement le tien, j’adore la partie culture afro <3

    1. sandra

      Merci. Bonne aventure à toi en Amérique du Sud.

  2. Romain

    Le parc du Prado est très joli et les Calanques sont sublimes. 🙂
    C’est terrible d’avoir le mal des transports et je suppose que c’est tout aussi horrible d’avoir le mal de mer.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.