Avant toute chose, l’Homme s’autodétermine #Résilience #StillIRise

Pour mener à bien mes résolutions, je m’apprête à plonger avec vous dans certaines des théories les plus noires que l’humanité ait eu à créer : le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme… Le but étant de voir d’avoir les armes pour s’en défendre lorsque ces concepts de la division se parent des habits de la modernité et de la bienséance. En préambule, je voulais revenir sur la place prépondérante de l’acquis dans la construction de nos individualités et la puissance de l’autodérmination humaine.

Sur le conditionnement social

Avant toute chose, l’Homme s’autodétermine. Une feuille vierge. Voilà ce que nous sommes à l’arrivée, rien de plus. Notre nature est surtout le fruit d’une construction sociale et environnementale. Notre langue maternelle qui structure notre pensée en est l’une des plus belles expressions. Nos groupes d’appartenance nous transmettent une identité, des références et des croyances. Nous sommes interconnectés à nos pairs jusqu’au plus profond de nos êtres.

Act normalAvant toute chose, l’Homme s’autodétermine, car il a la capacité de se distancier de l’identité assignée. Les idées inculquées ont l’importance qu’on veut bien leur accorder. Libre à chacun de s’y conformer ou de sortir de sa caverne pour s’ouvrir l’esprit. Nous avons aujourd’hui accès à une quantité inouïe d’informations. À l’ère d’internet, il est si aisé et salvateur de s’éduquer à s’interroger sur le fondement de nos mythes et stéréotypes. Plus encore, par nos expériences de migrations, de voyages, de mixité sociale ou encore du multiculturalisme nous enrichissons notre regard sur le monde.

Le refus de savoir - S. de BeauvoirAvant toute chose, l’Homme s’autodétermine parce qu’il est partie prenante de la construction sociale. Il est au cœur de la survivance de préjugés asservissants. La pauvreté, les discriminations, les guerres ne sont rien de plus que le fruit de la création humaine. Ce que l’Homme a fait, il peut le défaire. Il lui suffit de critiquer les dérives et de dénoncer les injustices du système qu’il a engendré. Chacun de nous a le pouvoir de bâtir un monde socialement plus équitable, car tous, nous pouvons:

éducation, sortir de la caverne

  • Faire preuve d’esprit critique face aux clichés qui nous habitent afin de garder ce qui relève de la bienveillante sagesse populaire. Et surtout nous éduquer à voir dans nos idées reçues ce qui prend ses fondements dans la bêtise humaine ou de la propagande d’un groupe pour asseoir son pouvoir sur un autre.
  • Refuser de faire nôtre les normes qui entravent arbitrairement l’épanouissement d’êtres humains même si elles nous avantagent à titre personnel. Repérons et questionnons nos privilèges !
  • Dépasser les complexes de supériorité comme d’infériorité découlant du colonialisme, de l’esclavagisme ou du nazisme. Cela commence par exemple en n’affublant pas les migrants des ex-colonies du quolibet de blédard.
  • Ne pas douter de la compétence d’un tel sur la simple base de sa race perçue ou d’avoir peur d’un autre pour les mêmes raisons. Et bien sûr, nous pouvons nous abstenir de juger et enfermer dans des cases autrui sur la base de critères superficiels et fallacieux.
  • Nous engager et nous prémunir de l’indifférence afin de contrer les effets pervers de notre système

Avant tout chose, l’Homme s’autodétermine, car il est résiliant face aux injustices sociales qu’il subit. Il a conscience des difficultés mises sur son chemin et se fait un devoir de surmonter séquentiellement chacune d’entre elles. Ses difficultés le nourrissent et nul ne devrait lui reprocher de se victimiser pour la simple raison qu’il en fait part. En bref, quoiqu’il advienne dans vos relations sociales, Imposez-vous !

Still, I rise

 

 

Cet article a 3 commentaires

  1. Carole

    Bien dit ! Nous sommes des êtres responsables.
    Bonne soirée, bises !

  2. Très bel article. Cela me touche d’autant plus que je sors d’un débat houleux avec quelqu’un qui se dit panafricaniste. Avec un aplomb indiscutable, il dénonce toutes les injustices que l’Afrique a pu vivre dans l’histoire et encore aujourd’hui. Avec la même énergie, il s’érige contre les stéréotypes dont il a pu faire l’objet en tant qu’Africain. Pourtant, dès qu’on aborde la condition des femmes, Monsieur trouve que les femmes seraient naturellement prédisposées à supporter certaines injustices…Égoisme quand tu nous tient….

    1. sandra

      C’est toujours assez étonnant de constater que des personnes qui en principe devraient être sensibilisés aux problèmes liés aux stéréotypes (parce qu’elles en sont eux même victimes) reproduisent les mêmes mécaniques sur d’autres.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.