Des secrets bien-être venus d’Asie

L’Asie avec la richesse culturelle de ses peuples qui ont développé un art de vivre qui unit corps et esprit me fascine. Je me rends bien compte que l’image de l’Asie telle un havre de paix est assez cliché, mais c’est plus fort que moi. J’ai plaisir à dénicher des secrets de bien-être asiatiques pour tenter de les incorporer dans ma routine quotidienne. Pour l’heure, j’ai testé :

La diversité des thés du continent

Je bénis chaque jour les chinois pour voir mis à jour cette boisson dès l’Antiquité. Le thé est désaltérant, peu calorique, vous transporte dans des paysages enchanteurs et en plus il a de multiples vertus pour l’âme et la chair. Ce que j’aime aussi dans le thé, c’est la diversité de ses parfums en fonction de la nature du thé choisi, de la durée d’infusion et de la manière dont on l’aromatise.

Qi Gong, gymnastique traditionnelle chinoise et science de la respiration

Je l’avoue, je n’ai jamais pratiqué le Qi Gong moi même. Par contre, je l’ai déjà conseillé au sein de ma famille à ceux qui veulent bouger à un rythme doux et se relaxer. Le Qi Gong par ses mouvements lents et sa forte attention portée à la respiration est idéal pour cela. En plus, je trouve les chorégraphies de cette gymnastique excellente pour la santé majestueuse. Quand on voit ses adeptes en mouvement, on se rend bien compte qu’il faut une sacrée maîtrise de son corps et de son souffle pour arriver à une exécution des gestes aussi millimétrée. Derrière la douceur des postures se cache une vraie force.

L’Ayurveda, médecine traditionnelle indienne

J’étais encore étudiante lorsque j’ai eu connaissance de l’Ayurveda. Une amie qui revenait d’un stage de 6 mois en Inde en était revenue totalement conquise par cette étrange médecine. Elle était si convaincue par ses bienfaits qu’elle en avait fait son thème de mémoire et rêvait de vite repartir en Inde pour faire une cure. Autant vous dire que j’ai bouffé de l’Ayurveda à toutes les sauces pendant des longs mois. Je pourrais presque en devenir praticienne vue comme je connais bien ses différents préceptes (eh oui, je me la raconte). Plusieurs années plus tard, moi et mon amie n’avons toujours pas réalisé la fameuse cure ayurvédique. Pourtant, je garde en moi un attrait particulier pour cette approche différente de la médecine qui vise au maintien de la santé, la guérison des maladies et la réalisation de soi. J’espère bien avoir un jour l’opportunité de partir en cure dans un lodge au coeur du Kerala.

Le yoga qui nous vient de la philosophie indienne

On ne présente plus le Yoga et ses effets positifs sur l’asthme, la santé cardiovasculaire, le stress, l’anxiété et le sommeil. S’il y a bien un élément du mode de vie indien qui a été  adopté en Occident, c’est le Yoga. Quel que soit ton problème, on te conseille allègrement de faire du Yoga. Je l’ai donc mis dans ma To Do list. Mais vu mes problèmes de manque de souplesse, l’entreprise s’avère très difficile à mettre en oeuvre pour de vrai.

La tradition japonaise des boules de Geisha

Rééducation du périnée. Je suis certaine que ce muscle qu’est le périnée ne dit rien à la plupart d’entre vous alors, car il est sollicité très régulièrement. Celles qui ont connu un accouchement voient probablement de quoi je parle. Des séances de rééducation de ce muscle mystérieux leur ont été gracieusement données quelque temps après leur délivrance. C’est en tout cas à ce moment que j’ai réalisé que l’Homme était doté d’un périnée qui lui permet de maintenir ses organes viscéraux en hauteur, d’éjecter ses excréments et pour vous mesdames, d’accéder au coït.

Vous voyez comme la vie est cruelle? En même temps que je découvrais une nouvelle partie de mon anatomie, j’apprenais que cette dernière à force de grossesse et d’accouchements s’étiole. Comme les choses sont bien faites, c’est aussi à la même période que j’ai vu le film Mémoires d’une Geisha. Je me suis alors passionnée par ses femmes japonaises qui se dévouent sans perdre leur élégance aux plaisirs de ces messieurs. De fil en aiguille, je me suis rendu compte que les Geishas ont recours à des boules pour exercer leur périnée et éviter entre autres la descente d’organe et les fuites urinaires.

Et vous, avez-vous déniché d’autres habitudes quiétudes asiatiques ?

Cet article a 6 commentaires

  1. Carole

    Le Qi Gong me tente bien. Je ne pourrai pas faire la barre au sol cette année à cause de mon changement de planning et cela me tente bien. Je vais me renseigner ! Bises, Carole

  2. vu la position des jambes c’est sur qu il en faut de la souplesse.

  3. Souris Maman

    lors d’un voyage en chine, j’ai assisté et participé à cette gym très nature : qi gong, c’est incroyable l’effet et c’est vrai c’est sublime à voir 🙂

  4. nessa

    ayant fait de l’équitation jeune et ayant le périnée super musclée j’avais commandé sur le net un appareil (ballon qui se gonfle et se dégonfle ) avant l’accouchement ce n’est pas japonais lol mais remboursé par la secu française alors que non vendu ici (faudrait que je retrouve la boite pour faire un article) et apres l’accouchement (juste quelques points merci les exercices de relachements du périnée) j’ai utilisé les boules de geisha + l’allaitement (il parait que l’allaitement ça aide à tout resserer et remettre en place) l’homme n’a pas du reconnaitre l’endroit si je peux dire …hihi

  5. ninakiyaa

    Je suis ce qu’on peut appeler une vraie accro au thé, j’aime autant le thé vert, noir, blanc, fruité. L’un de mes objectifs est de commencer le yoga histoire de me déconnecter un bon coup mais malheureusement je ne trouve jamais le temps de le faire. Il faut vraiment que je remédie à ça.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.