Top 20 de films pour voyager de chez soi #VoyageImmobile

  • Post author:
  • Reading time:19 mins read

Voyager, c’est aller à la rencontre de l’autre, s’enrichir en voyant le monde selon une autre perspective, étendre son cadre de référence et ressentir l’humanité tout entière par delà nos différences. En tout cas, c’est ainsi que je perçois son essence et que je définis ma passion pour cette activité libératrice. Le voyage est pour moi un mouvement vers l’Autre qui nous fait grandir.

Plus j’avance en âge et plus je réalise que ce mouvement ne nécessite pas forcément de parcourir de longues distances géographiques. Sortir de son quotidien, découvrir d’autres manières de penser peut se faire dans le confort de son domicile grâce à la Culture. Les artistes ont ce pouvoir de vous faire voyager par la musique, la lecture, la contemplation d’arts visuels. Tant de films m’ont fait voyager hors des sentiers battus ou m’ont sorti de ma zone de confort !

Aujourd’hui, je vais donc vous proposer de voyager grâce au cinéma avec ma sélection de 20 films pour voyager.

Human

Réalisateur : Yann Arthus-Bertrand

Date de sortie au cinéma : 2015

Synopsis: À travers les témoignages remplis d’amour, de bonheur, mais aussi d’inégalités, de haine et de violence, HUMAN nous confronte à l’Autre et nous renvoie à notre propre vie. De la plus petite histoire du quotidien, jusqu’aux récits de vie les plus incroyables, ces rencontres poignantes et d’une sincérité rare, mettent en lumière ce que nous sommes, notre part la plus sombre mais aussi ce que nous avons de plus beau et de plus universel….. Voir le film documentaire

Mon avis : Qu’est-ce qui nous rend humains? C’est la question que pose ce film au travers des expériences singulières d’hommes et de femmes. Tous les thèmes majeurs qui constituent la vie humaine sont abordés avec leurs récits. On parle de l’amour, la mort, le pardon, le travail, la pauvreté, la richesse, le bonheur… La musique d’Armand Amar qui accompagne les témoignages vient renforcer brillamment les émotions créées par ces histoires. En complément de ce documentaire, je vous conseille de visionner Home également accessible gratuitement.

Himalaya, l’enfance du chef

Réalisateur : Eric Valli

Date de sortie au cinéma : 1999

Synopsis: Dans le Nord-ouest de l’Himalaya, le chef d’un petit village perché en haut des montagnes ne veut pas que Karma conduise la caravane des yaks. La raison : il l’accuse d’être responsable de la mort de son fils. Karma et le chef du village prennent la route chacun de leur côté…. Voir la bande annonce

Mon avis : De ce film, ce qui m’a le plus marqué c’est la musique envoûtante de Bruno Coulais. Mais au-delà de ça, j’y ai découvert ce qu’est un yak, la transhumance au Tibet et les somptueux paysages de l’Himalaya. Un film plein de découvertes, mais aussi de frissons grâce à l’histoire universelle de transmission qu’elle porte.

Little miss sunshine

Réalisateur : Jonathan Dayton et Valerie Faris

Date de sortie au cinéma : 2006

Synopsis: L’histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son « Parcours vers le succès en 9 étapes ». La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l’hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu’à son entrée à l’Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l’Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus… Voir la bande annonce

Mon avis : Ce film nous mène dans un road trip au coeur de l’Ouest américain. Le réalisateur parvient dans le même temps à nous faire rire et pleurer avec son kaléidoscope de personnages touchants et hauts en couleur unis par l’Amour familial.

Mange prie aime

Réalisateur : Ryan Murphy

Date de sortie au cinéma : 2010

Synopsis: Après un divorce difficile, Liz Gilbert décide de prendre une année sabbatique et de changer de vie. Elle entame alors un périple initiatique qui va l’emmener au bout du monde et d’elle-même. Lors d’un voyage aussi exotique que merveilleux, elle retrouve l’appétit de vivre et le plaisir de manger en Italie, le pouvoir de la prière et de l’esprit en Inde, et de façon tout à fait inattendue, elle trouvera la paix intérieure et l’amour à Bali…. Voir la bande annonce

Mon avis : Julia Roberts est magnifique dans le rôle de Liz. C’est LE film à voir quand on a le cafard, la quintessence d’un feel good movie.

Insomnia

Insomnia Christopher nolan affiche

Réalisateur : Christopher Nolan

Date de sortie au cinéma : 2002

Synopsis: Will Dormer, un policier expérimenté et désabusé, est envoyé en Alaska pour enquêter sur le meurtre sordide d’une adolescente. Lui et ses hommes montent une embuscade et repèrent le tueur, mais celui-ci parvient à s’enfuir. Will le prend en chasse mais le perd de vue dans l’opaque brouillard. Il voit une ombre qui pointe une arme à feu et tire. Lorsqu’il s’approche du corps, il découvre qu’il vient de tuer Hap, son partenaire… Voir la bande annonce

Mon avis : Le thriller est mon genre littéraire et cinématographique favori. Avec ce film, j’étais entièrement emportée par l’intrigue. Grâce au talent d’interprétation d’Al Pacino, j’étais en totale empathie avec Will et j’ai ressenti plusieurs sueurs froides. Mais si ce film mérite sa place dans cette sélection, c’est parce que la destination y joue un rôle clé. L’Alaska qu’on découvre grandiose n’y est pas que le décor des événements. Avec son soleil éternel, elle joue un rôle central sur la psychologie de Will et le déroulé de l’action.

Titanic

Réalisateur : James Cameron

Date de sortie au cinéma : 1997

Synopsis: Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le Titanic appareille pour son premier voyage. Quatre jours plus tard, il heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une grande bourgeoise tombent amoureux… Voir la bande annonce

Mon avis : C’est l’oeuvre classique romantique du cinéma qui a révélé Leonardo di Caprio et Kate Winslet. Comme toutes les collégiennes de mon âge, ce film m’a marqué. On en connaît tous la fin tragique, mais on ne définit pas un voyage à sa fin. Le voyage est tout au long du chemin. Et quel voyage ! Un paquebot somptueux, une histoire d’amour à vous couper le souffle et la douce voix de Céline Dion pour accompagner le tout.

Bons baiser de Bruges

Réalisateur :  Martin McDonagh

Date de sortie au cinéma : 2008

Synopsis: Après un contrat qui a mal tourné à Londres, deux tueurs à gages reçoivent l’ordre d’aller se faire oublier quelque temps à Bruges.
Ray est rongé par son échec et déteste la ville, ses canaux, ses rues pavées et ses touristes. Ken, tout en gardant un oeil paternaliste sur son jeune collègue, se laisse gagner par le calme et la beauté de la cité. Quand le patron finit par appeler et demande à l’un des tueurs d’abattre l’autre, les vacances se transforment en une course-poursuite surréaliste dans les rues de la ville… Voir la bande annonce

Mon avis : Colin Farell est remarquable dans ce film de gangsters à Bruges. Il est drôlissime ce qui m’a surprise, car je ne lui connaissais pas ce talent comique. Très drôle comme il exprime l’aversion de Ray pour la ville où il est contraint de séjourner. Paradoxalement, depuis que j’ai vu ce film, Bruges figure en tête des villes Belges dans lesquelles je désire ardemment passer un week-end.

Slumdog Millionaire

Réalisateurs : Danny Boyle et Loveleen Tandan

Date de sortie au cinéma : 2009

Synopsis: Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l’émission Qui veut gagner des millions ? Il n’est plus qu’à une question de la victoire lorsque la police l’arrête sur un soupçon de tricherie. Sommé de justifier ses bonnes réponses, Jamal explique d’où lui viennent ses connaissances et raconte sa vie dans la rue, ses histoires de famille et même celle de cette fille dont il est tombé amoureux et qu’il a perdue…. Voir la bande annonce

Mon avis : Ce film est un véritable chef-d’oeuvre qui nous transporte dans une traversée de l’Inde en train aux côtés d’un jeune enfant pauvre. Et tout cela, sans jamais tomber dans une sorte de misérabilisme. Non, ce film est plein de joie, d’espoir et d’amour.

Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’anneau

Réalisateur : Peter Jackson

Date de sortie au cinéma : 2001

Synopsis: Le jeune et timide Hobbit, Frodon Sacquet, hérite d’un anneau. Bien loin d’être une simple babiole, il s’agit de l’Anneau Unique, un instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. À moins que Frodon, aidé d’une Compagnie constituée de Hobbits, d’Hommes, d’un Magicien, d’un Nain, et d’un Elfe, ne parvienne à emporter l’Anneau à travers la Terre du Milieu jusqu’à la Crevasse du Destin, lieu où il a été forgé, et à le détruire pour toujours…. Voir la bande annonce

Mon avis : Le premier film fantastique qui ai eu grâce à mes yeux. Sûrement en raison du périple dans lequel il nous conduit et de tous les beaux paysages que les héros parcourent. Derrière le grain de féérie, c’est bien la beauté de la nature néo-zélandaise qui y siège.

Very bad trip

Réalisateur : Todd Phillips

Date de sortie au cinéma : 2009

Synopsis: Au réveil d’un enterrement de vie de garçon bien arrosé, les trois amis du fiancé se rendent compte qu’il a disparu 40 heures avant la cérémonie de mariage. Ils vont alors devoir faire fi de leur gueule de bois et rassembler leurs bribes de souvenirs pour comprendre ce qui s’est passé…. Voir la bande annonce

Mon avis : Ce film est totalement déluré et illustre bien la célèbre maxime « What happens in Vegas stays in Las Vegas ». C’est sans doute parce que je revenais moi-même d’un road trip dans l’Ouest que ce film a eu autant d’impact sur moi, car je n’ai pas aimé les suivants.

Seuls Two

Réalisateurs : Eric Judor et Ramzy Bedia

Date de sortie au cinéma : 2008

Synopsis: Gervais, policier à Paris, maladroit et entêté, est la risée de son commissariat. Depuis des années, il file sans relâche, un esthète de la cambriole, drôle et narquois, Curtis qui, chaque fois, lui échappe et le ridiculise. Un beau matin, après une course poursuite manquée, Gervais se réveille dans une capitale vidée de tous ses habitants. Tous ? Pas tout à fait. Un second individu fonce dans les rues désertes au volant d’une Formule 1 : Curtis ! Voilà nos deux héros seuls au monde, peut-être l’occasion d’enterrer la hache de guerre et de profiter de la situation… Voir la bande annonce

Mon avis : Je suis fan des blagues potaches d’Eric et Ramzy. Ce film en est plein, passez votre chemin si ce n’est pas votre tasse de thé. Quand j’ai vu ce film pour la première fois, j’ai été bluffée par la prouesse effectuée. L’action se déroule dans un Paris où l’ensemble des Parisiens ont disparus. Un vrai tour de magie ! Fini les rues bondées, le manque de courtoisie, les bousculades… Je trouvais que dénuée de vie, la richesse architecturale de la ville était sublimée. Mais bon, une ville sans habitants c’est quand même bien triste. Merci COVID-19 pour la leçon.

Lost in Translation

Réalisateur : Sofia Coppola

Date de sortie au cinéma : 2003

Synopsis: Bob Harris, acteur sur le déclin, se rend à Tokyo pour tourner un spot publicitaire. Du haut de son hôtel de luxe, il contemple la ville, mais ne voit rien. Il est ailleurs, détaché de tout, incapable de s’intégrer à la réalité qui l’entoure, incapable également de dormir à cause du décalage horaire. Dans ce même établissement, Charlotte, une jeune Américaine fraîchement diplômée, accompagne son mari, photographe de mode. Ce dernier semble s’intéresser davantage à son travail qu’à sa femme. Se sentant délaissée, Charlotte cherche un peu d’attention… Voir la bande annonce

Mon avis : Choc culturel, c’est ainsi que je résumerais ce film. La culture japonaise n’y est pour rien, mais ce film pose la question de l’appartenance, de ce qui nous lie aux autres. Nos deux personnages sont en totale déconnexion d’avec leur entourage. Ils sont seuls dans l’une des villes les plus denses de la planète. Et de cette solitude partagée née l’une des histoires d’amour les plus touchante qu’il m’ait été donné l’occasion de voir.

Bowling for Columbine

Réalisateur : Michael Moore

Date de sortie au cinéma : 2002

Synopsis: Michael Moore enquête sur la violence provoquée par les armes à feu aux Etats-Unis. Son point de départ est la tragédie du lycée Columbine dans le Colorado en 1999. Des dizaines de lycéens avaient alors été assassinés par deux de leurs camarades…. Voir le documentaire

Mon avis : Dans ce documentaire, on part avec Michael Moore dans un périple au travers les USA pour comprendre d’où vient cette violence qui sous-tend le pays. Ce film est remarquable. Au fil des séquences, on a la sensation d’entrer de plus en plus en connexion avec la pensée intime du peuple américain. Et, de finalement saisir toutes les conséquences néfastes des peurs qui l’anime.

Collision

Réalisateur : Paul Haggis

Date de sortie au cinéma : 2004

Synopsis: Deux voleurs de voitures. Un serrurier mexicain. Deux inspecteurs de police qui sont aussi amants. Une femme au foyer et son mari, district attorney. Tous vivent à Los Angeles. Eux et beaucoup d’autres ne se connaissent pas, leurs vies n’auraient jamais dû se croiser. Pourtant, dans les prochaines 36 heures, leurs destins vont se rencontrer, révélant ce que chacun voulait cacher ou ne pas voir… Voir la bande annonce

Mon avis : Los Angeles est l’une de mes villes favorites au monde. J’ai eu l’occasion d’y séjourner à plusieurs reprises et j’ai été conquise par la beauté de ses plages et son esprit Hollywood. Quand on fait de courts séjours dans un lieu touristique, c’est très dur de percer le vernis pour saisir sa complexité sociale, économique ou historique. Pour cela, rien de mieux que de lire ou regarder quelques films avant le départ. Collision est un « must see » pour qui veut aller à Los Angeles. Plusieurs histoires croisées mettent en exergue le racisme qui se cache derrière les paillettes.

Borat, leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan

Réalisateur : Larry Charles

Date de sortie au cinéma : 2006

Synopsis: Borat, reporter kazakh, est envoyé aux Etats-Unis par la télévision de son pays pour y tourner un reportage sur le mode de vie de cette nation vénérée comme un modèle. Au cours de son périple, il rencontre de vraies personnes dans des situations authentiques, avec les conséquences les plus incroyables. Son comportement à contre-courant provoque les réactions les plus diverses, et révèle les préjugés et les dessous de la société américaine…. Voir la bande annonce

Mon avis : Je trouve Sacha Baron Cohen désopilant et j’adore les États-Unis. Pour moi, ce film est tout simplement le duo gagnant. Le film montre l’Amérique de manière particulièrement authentique, car la majorité des sketches est spontanée. Le personnage est tellement en dehors des clous que plusieurs polémiques ont éclatées à la sortie du film. Humour à prendre au 10ème degré donc.

The lady

Réalisateur : Luc Besson

Date de sortie au cinéma : 2011

Synopsis: The Lady est une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie…. Voir la bande annonce

Mon avis : En sortant du cinéma après avoir vu ce film, j’étais totalement bouleversée. Par l’histoire birmane, mais aussi par le destin de cette femme. Je ne sais pas à quel point son histoire a été romancée pour les besoins du cinéma, mais, la voir sacrifier sa famille et son mari pour sa cause m’avait longuement questionné. C’était en 2011, j’étais perturbée par cette femme qui au détriment du bien-être de sa famille était restée assignée à résidence pour se hisser à la tête de la Birmanie et faire triompher ses idéaux de justice. En 2019, la Birmanie comparaît devant la Cour internationale de justice pour génocide à l’encontre des Rohingyas. Et me voilà encore plus perplexe face à ce personnage couvrant un crime contre l’humanité qui s’est vu attribuer un prix Nobel de la paix en 1991.

Timbuktu

Réalisateur : Abderrahmane Sissako

Date de sortie au cinéma : 2014

Synopsis: Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Voir la bande annonce

Mon avis : La BO d’Amine Bouhafa et le talent de Fatoumata Diawara sont pour beaucoup dans la charge émotionnelle que porte ce film. Tombouctou, la ville malienne mythique a été mise à terre par des forces djihadistes. Une part du patrimoine de l’humanité bafoué ! Ce film est un cri à leur encontre, une dénonciation réalisée avec élégance, sans jamais montrer crûment la violence.

Loin des hommes

Réalisateur : David Oelhoffen

Date de sortie au cinéma : 2015

Synopsis: En 1954, Daru et Mohamed, deux hommes que tout oppose, doivent fuir à travers l’Atlas algérien. Poursuivis, ils vont se rebeller et lutter pour leur liberté…. Voir la bande annonce

Mon avis : Ce film m’avait tant marqué que j’en avais fait un article. On y découvre la splendeur de l’Atlas algérien, mais surtout la naissance d’une amitié entre deux hommes que culturellement tout oppose. Le scénario s’inspire L’Hôte, nouvelle de L’Exil et le royaume d’Albert Camus.

Le pacte des loups

Réalisateur : Christophe Gans

Date de sortie au cinéma : 2001

Synopsis: Dans la France du 18ème siècle, le chevalier de Fronsac et son ami amérindien sont envoyés pour enquêter une centaine de meurtres commis par une bête mystérieuse…. Voir la bande annonce

Mon avis : Promenons-nous dans les bois pendant que la bête du Gévaudan n’y est pas! De la forêt, de l’aventure, du mystère, ce sont des ingrédients dont je raffole. Avec ce film, on s’immerge dans les forêts mystérieuses de France. Et elles sont toutes à notre portée. Ce site recense les lieux de tournage du film.

De la servitude moderne

Réalisateur : Jean-François Brient

Date de première diffusion : 2009

Synopsis: L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde…. Voir le documentaire

Mon avis : Ce film est une critique de la mondialisation capitaliste. Pas mal caricatural sur les bords, il a le mérite de nous questionner sur nos habitudes de consommation. A l’heure où le changement climatique risque de mener l’humanité à sa perte, il est temps de se poser des questions !

Bonus : les films cultes qui inspirent au voyage à (re)voir

Des road movies qui m’ont ouvert les yeux sur le monde ou m’ont littéralement transporté, il y en a des tonnes. Il m’a été bien difficile de réaliser cette sélection, car choisir c’est renoncer. Et aux films choisis, il faudrait ajouter la quantité de films de voyage que je souhaite voir. Alors en bonus, voici ma wish list de films voyageurs. Pour certains, j’aimerais les découvrir et pour d’autres, il faudrait que je les revoie, car leur souvenir s’estompe. Je vous invite à faire de même si un jour vous souhaitez voyager à la maison, de chez vous, car le cinéma en mêlant nos trois sens est le meilleur des arts pour ça.

  • Thelma et Louise de Ridley Scott sorti en 1991
  • The Way – La route ensemble, de Emilio Estevez sorti en 2011
  • L’appel de la forêt, de Chris Sanders sorti en 2020
  • Wild, de Jean-Marc Vallée sorti en 2014
  • Carnets de voyage, de Walter Salles sorti en 2004
  • Sur la route de Compostelle de Fergus Grady et Noel Smyth sortie prévue en septembre 2020
  • Women de Yann Arthus Bertrand sorti en plein confinement ! ( Mars 2020 )
  • Les vacances de Mr Bean de Steve Bendelack sorti en 2017
  • Gandhi de Richard Attenborough sorti en 1983
  • Mulholand Drive de David Lynch sorti en 2001
  • L’odyssée de Jérôme Salle sorti en 2016
  • La montagne entre nous de Hany Abu-Assad sorti en 2017
  • Au bord du darjeeling limited de Wes Anderson sorti en 2007
  • Le grand bleu de Luc Besson sorti en 1988
  • 7 ans au Tibet de Jean-Jacques Annaud sorti en 1997
  • La cité de la joie de Roland Joffé sortie en 1992

Cet article a 6 commentaires

  1. Alain

    J’hallucine Où est Into The Wild !? Le film de voyage par excellence

    1. Sandra

      Je n’aime pas ce film, il m’a traumatisée spoiler : le type est dans une sorte de fuite en avant incompréhensible et fini par mourir seul à cause de cet isolement choisi. Pourquoi s’isoler ainsi de la société pour chercher une fusion fantasmée avec la nature ? Insensé pour moi. Ce film m’a littéralement fait bugger

  2. les romancieres du crepuscule

    Hello ! Une belle sélection ! J’aime particulièrement dedans : mange, prie, aime; titanic, le seigneur des anneaux et The lady (et dans tes bonus surtout : la cité de la joie)…c’est vrai que déjà en y replongeant cela fait voyager…

  3. Ana

    Elle est super cette liste ! Je vais re-regarder Human direct ! Je fais un peu une overdose de série, les films vont me changer un peu 🙂

  4. J’en ai vus quelques-uns ! Little Miss Sunshine reste un classique que je regardais petite, j’adorais ce film 🙂

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.