RACE, un mot à bannir ?

7 réponses

  1. L'Afro dit :

    On se garde ça pour plus tard, mais le sujet est intéressant 😉

  2. Un article très intéressant, vraiment. Maman d’un enfant métisse, j’en aurais des articles à publier sur la race…
    Quant à la vidéo, elle est édifiante, mais si peu surprenante…

  3. Excellent article. Travail très fouillé. Si on est d’accord que le mot race a été construit sur un mensonge à la fois biologique et idéologique, personnellement cela ne me pose pas aucun problème qu »il soit banni de la constitution. Puisqu’il s’agit d’un texte fondateur, un texte hautement symbolique pour la Nation. Supprimer ce mot serait important, mais ce qui l’est encore plus, c’est d’expliquer pourquoi on le supprime.

    À la décharge des grands scientifiques du 17 siècle, ils étaient peut-être dans une vérité qui était la leur en ces temps-là. Selon moi quand se rend compte qu’on s’est trompé, il faut rectifier le tir, essayer autre chose…

    À ce mot beaucoup préfèrent de plus en plus « couleur ». Après, je suis d’accord avec vous qu’il ne suffit pas de bannir ce mot pour supprimer le racisme dans la société et l’esprit des gens. Cette suppression doit être accompagnée sur le long terme, de débats et d’un grand travail d’éducation et de sensibilisation pour que chacun fasse émerger de son inconscient » le raciste » qui sommeille en lui.

    Le débat que vous ouvrez me fait aussi penser au mot « Nègre ». Celui-ci ne figure peut-être pas dans la constitution, mais vous conviendrez avec moi qu’il suscite de nos jours, autant de gêne que le mot race. Il n’y a pas eu une proposition explicite demandant sa suppression, mais quand on analyse ce qui s’est passé après l’affaire « Guerlain », force est de constater qu’il est des mots, comme çà, qui sont très chargés. Quand on tient un raisonnement comme celui-ci, il y a toujours une équation qui vient en tête : Comment garantir la liberté d’expression et de pensée à tous, tout en luttant contre le racisme, l’ostracisation .etc… Question difficile. Est-ce en interdisant l’usage d’un mot qu’on surmontera ce phénomène? Ou alors, cautionner une forme de droit à l’insulte(race, nègre), serait-ce la solution? difficile!

    Pour terminer, je dirai que je suis plutôt du coté de la bien-pensance non pas pour affirmer “les races n’existent pas, nous sommes tous pareils”, mais pour dire ceci : « les races n’existent pas, et d’une certaine façon, nous sommes pareils. Car, malgré nos différences, nous appartenons tous à l’espèce humaine, nous partageons ce qu’on appelle le phénotype humain. Voilà pourquoi, les humains peuvent faire les bébés de mille et une couleurs ».

    Merci, encore pour ton travail qui est de grande qualité.

    • sandra dit :

      Je te rejoins tout à fait sur la nécessité de mettre en place toute une pédagogie pour expliquer pourquoi on n’utilise plus ce mot, pourquoi les clichés se basant sur l’origine sont à combattre. Histoire que la race soit vraiment une coquille vide dans l’esprit de tous.

  4. Narcisse dit :

    …très bon sujet Sandra, d’habitude je n’aime pas lire ou voir des trucs concernant l’esclavage, je le lirais au calme…

  5. Je trouve ridicule de bannir ce mot du vocabulaire. A quoi ça servirait concrètement ? Les mots ont le sens qu’on leur donne, personnellement je n’attribue aucune gloire ou valeur à ce mot « race » alors qu’on me qualifie comme appartenant à la race noire m’importe peu.

  6. ED dit :

    Article très pertinent qui révèle l’hypocrisie d’une certaine classe dirigeante

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :